Poudlard Xpress :: Fermé Index du Forum


 
█ Index █ FAQ █ Rechercher █ S'inscrire █ Se Connecter

:: Comme un chien qu'on laisse attaché au poteau ... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Poudlard Xpress :: Fermé Index du Forum -> Ecole de Magie " POUDLARD " -> SERPENTARD -> Salle commune
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Antarane Wells
Serpentard

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 522
Emploi: Chieuses
Liens familiaux: Tous mort
Gallion(s): 10 800
Pixies:

MessagePosté le: 20/05/2011 08:07:54    Sujet du message: Comme un chien qu'on laisse attaché au poteau ... Répondre en citant

    Abandon.

    Avez-vous déjà ressentit ce sentiment ? Vous êtes-vous déjà senti tel un chien laissé attacher à un poteau sur un trottoir et voyant s’éloigner au loin cette personne qui compte plus que quiconque ? Avez-vous déjà ressentit cette plaie béante se déchirer comme si vos entrailles s’auto détruisait ? Avez-vous du déjà faire ce choix cornéliens qui vous nouer la gorge ? Avez-vous déjà cru bien faire alors que vous saviez pertinemment que vous disait adieu à tous ce qu’il faisait s’éclairer votre visage, votre cœur, votre âme ? Avez-vous déjà ressentit ce grand vide en vous s’agrandir en sachant pertinemment qu’il ne se refermerait jamais ?
    Vous êtes-vous déjà fait abandonner par l’être aimé ?

    Non, et bien sachez que c’est une douleur insupportable. Mais cette douleur a le don de vous réconcilier avec une partie de vous-même. Malheureusement pas la plus joyeuse ni la plus agréable. Au contraire, la plus triste, la plus sombre mais aussi la plus faible…

    Mike était parti, c’était un fait. Mais son visage, sa voix, son odeur s’était ancrée au plus profond de l’âme de la jeune femme. La détruisant un peu plus chaque jour. Elle n’était plus que l’ombre d’Antarane Wells. Elle le refusait, et chaque jour elle tentait d’avancer contre le courant, et chaque nuit le courant la ramener à la case départ. C’était un cercle vicieux. Une histoire sans fin. Elle n’était pas de poids à lutter contre ces ennemis : le manque & l’attachement.
    Elle les avait toujours ignorées. Il les lui avait fait découvrir. Mais à quel prix ? Etait-ce vraiment elle se squelette ambulant qui hantait les mur du château sans but ? Etait-ce vraiment elle ?

    Elle ne savait pas. Elle ne savait plus.

    Faëllir sur ses pas, la jeune femme arpenté les cachots en direction de la salle commune des serpentards. Une ronde ? A vrai dire, elle ne savait même pas si elle était encore préfète.

    Elle ne savait plus qui elle était réellement.

    Elle s’était pourtant résigner. Elle pensait reprendre son train-train quotidien. Elle n’y était pas arrivée. Il lui manquait quelque chose pour continuer. Il lui manquait quelqu’un. Il lui manquait Mike.
    Il n’était pas pourtant un couple très expansif. A l’époque ou Mike était encore là, certain se demander même s’ils étaient vraiment ensembles. Pourtant ils s’aimaient. Enfin, c’est ce qu’elle croyait. Elle en était même sur. Et puis il l’avait abandonné. Enchaînée a ce château comme un chien enchainé à un poteau.
    Capes de la jeune fille trainée à terre.
    Et puis même s’il se revoyait. Ils avaient changé. Ils avaient grandi. Antarane avait maintenant 16 ans. Elle avait beau être maigre elle n’en était pas moins devenu une femme. Ses trait s’était affiné, ç a silhouettes commencé à prendre les courbes d’une femme au fur et à mesures qu’elle se battait contre sa maigreur. Beauté froide. Veuve noire. Voilà à quoi elle faisait penser.

    Elle murmura quelques mots. Sa voix s’était aussi affiné. Elle avait gardé son son cristallin mais avait tous de même murit. Elle était femme.

    Le mur devant la jeune femme pivota. La salle commune des serpentards s’étendait maintenant sous ses yeux. Elle connaissait tous ces visages par cœur. Ça allait du serpentard de base, complètement attardé mental, à celui plein d’ambition et puis à ce complètement déprimé.

    Elle n’attarda pas son regard sur eux. Ils n’en valaient pas la peine. Elle trouva un fauteuil en plein milieux de la salle, juste en face de l’entrée. Elle n’aimait pas ce positionnement. Mais au moins elle pouvait voir les allées et venues de ses camarades.

    La porte pivota de nouveau. La jeune femme ressentit ne vague de froid la parcourir. Elle savait, elle savait qu’il était revenu. Elle savait qu’ils se croiseraient forcément à un moment ou à un autre. Mais à ce moment précis, elle ne s’y attendait pas vraiment.
    Elle observa le jeune homme qui lui faisait face. Lui aussi semblait s’être figé. Il était magnifique, il fallait l’avouer.
    Le cœur de la jeune femme eu quelques soubresauts douloureux.
    Voyant que lui aussi l’observait, elle détourna le regard. Faëllir s’était mis à feulait en sentant le désespoir de la jeune femme. Pourquoi ça faisait si mal de le revoir ? Pourquoi cette déchirure au fond d’elle s’agrandissait-elle encore plus ? Pourquoi elle n’avait aucun mot qui lui venait ? Pourquoi sa gorge s’était nouée ? Pourquoi aucun son ne voulait sortir de sa bouche alors qu’elle aurait aimé crier ? Pourquoi resté t’elle figé alors qu’elle voulait partir en courant ?

    Mais surtout pourquoi avait-elle envie de fuir alors que pendant des mois elle avait rêvé de se blottir dans ses bras ?

    Pourquoi l’aimait-elle encore ?

    La salle commençait à se vider. Comme si leur camarades avait compris que ce grand froid qui s’était installé entre eux n’allait pas tarder à exploser. Comme si ils savaient que les deux jeunes gens avaient besoin de se retrouver seul à seul, de se parler franchement une fois pour toute.

    La salle était maintenant vide.

    Après un grand effort, la jeune fille réussit à articuler un phrase.

    - Bonsoir Mike.

    Mais le flot de paroles venimeuses qui auraient dû sortir ne vint pas. A la place une larme coulât sur la joue de la jeune femme. Non, elle ne s’en cachât pour.
    Pour la première fois Antarane Wells pleurait devant une personne sans même se soucier de la sensation de faiblesse qu’elle pouvait donner.
    Ses nerfs lâchés tous simplement.
    Le revoir lui faisait extrêmement mal mais aussi extrêmement du bien.

    [ Mon plus long Rp depuis mon retour *O*]

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/05/2011 08:07:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Poudlard Xpress :: Fermé Index du Forum -> Ecole de Magie " POUDLARD " -> SERPENTARD -> Salle commune Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

© Poudlard Xpress 2005 - 2010 Version V.5

ecole-d-harry-potter.xooit.com est un site non officiel.

Tous droits réservés © Copyright & © Kinder